Uvéites de l’enfant

 11 avril 2015 par  webmestre
popularité : 21%

Quand penser à une uvéite chez l’enfant ?

L’uvéite peut être aiguë :

  • l’œil est rouge et douloureux ;
  • l’enfant manifeste une photophobie unilatérale ou bilatérale (il cache son œil ou ses yeux).

Mais le plus souvent, la symptomatologie est très discrète, l’œil est normal et la douleur absente. Seuls quelques signes peuvent alerter l’entourage de l’enfant.

  • Au niveau des yeux :
    • une inégalité du diamètre papillaire entre les deux yeux ;
    • une pupille déformée par la présence de synéchies ;
    • le changement de couleur de l’iris ;
    • un strabisme soudain ;
    • une photophobie parfois douloureuse.
  • Dans la vie courante, l’attitude de l’enfant peut alerter :
    • l’enfant évite la cour de récréation et le sport, vélo, jeux de ballon, etc… ;
    • il devient maladroit ;
    • il regarde la télévision de biais ;
    • les chutes sont fréquentes, il se cogne, il ne voit pas les reliefs ;
    • les articulations des doigts et du genoux gonflent ou sont douloureuses.

L’étiologie de l’uvéite de l’enfant est la suivante.

Maladies inflammatoires

L’arthrite juvénile idiopathique (AJI) est la cause la plus fréquente (plus de 30 %) d’uvéite chez l’enfant.
Cette forme d’oligoarthrite touche surtout les petites filles vers l’âge de 2 ans. L’uvéite est particulièrement insidieuse, sans symptôme apparent, elle touche plus de 20% des enfants souffrant d’AJI. L’uvéite est bilatérale dans plus de 2/3 des cas.
Un diagnostic d’oligoarthrite doit impérativement conduire à un examen ophtalmologique et à une surveillance ophtalmologique régulière (tous les 3 mois au minimum).

La polyarthrite, pour laquelle l’uvéite est rare chez les enfants (5 %).

Les spondylarthrites (juvénile et ankylosante) touchent des enfants plus grand, en majorité des garçons et pour laquelle l’uvéite est :

  • fréquente (plus de 25 % des cas) ;
  • le plus souvent aiguë et unilatérale ;
  • à caractère chronique.

L’arthrite psoriasis. À noter : La maladie de Still (arthrite systémique avec fièvre) ne s’accompagne jamais d’uvéite.

Maladies rares

  • Sarcoïdose ;
  • Maladie de Behçet ;
  • Syndrome de Vogt-Koyanagi-Harada ;
  • TINU syndrome (néphrite interstitielle aiguë) ;
  • Maladie de Crohn ;
  • Maladie de Kawasaki ;
  • Lupus érythémateux.

Maladies parasitaires

La toxoplasmose constitue l’étiologie la plus fréquente des uvéites postérieures dans le monde.Une perte irréversible de la vision centrale peut apparaître en cas d’atteinte de la macula et/ou du nerf optique. La toxoplasmose congénitale concernerait 7 enfants pour 1 000 naissances en France. La surveillance ophtalmologique des enfants doit être assurée pendant de longues années.
À citer parmi les maladies parasitaires :

  • la toxocarose, maladie due à l’ingestion d’œuf d’ascaris du chien ;
  • l’onchocercose, due à une piqûre d’insecte (la simulie).

Maladies infectieuses virales

Herpès, varicelle, rubéole, zona peuvent également être responsables d’uvéite.

Maladies infectieuses bactériennes

La Maladie de Lyme, maladie due à un spirochète, est transmise par une tique. Elle peut être responsable de lésions oculaires diverses dont des uvéites graves.
Voir également à ce sujet : le cri d’alarme des médecins
Des infections dues au bacille de la tuberculose, à un streptocoque ou à un staphylocoque peuvent être en cause.

Uvéites idiopathiques

Comme chez l’adulte, la cause de plus de 30 % des uvéites ne peut pas être identifiée. L’inflammation peut cependant présenter un caractère chronique et nécessiter un traitement à long terme.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012