Sécheresse oculaire


Symptômes

La sécheresse oculaire se manifeste par des brûlures, irritations, sensations de corps étranger, démangeaisons, picotements, hypersensibilité à la lumière (photophobie) ou aux émanations (parfums, solvants, fumées), fatigue oculaire, lourdeur des paupières et douleurs neuropathiques pour les cas les plus sévères.

Causes

Le film lacrymal normal est composé de trois couches, à partir de la surface de l’œil : une couche lipidique, une couche aqueuse et une couche de mucus au contact de la cornée.

Dans la majorité des cas, la sécheresse oculaire serait due à une altération de la couche lipidique qui assure la stabilité du film lacrymal en empêchant l’évaporation de la phase aqueuse. Elle peut également être liée à un déficit de production de la phase aqueuse par la glande lacrymale. Des anomalies dans la sécrétion du mucus (xérophtalmie) peuvent également altérer l’adhésion du film lacrymal sur la cornée.

La sécheresse oculaire peut augmenter avec l’âge, notamment chez les femmes. Chez les plus jeunes, elle s’avère de plus en plus fréquente et peut être favorisée par le port de lentilles de contact, l’utilisation intense de l’ordinateur (on cligne moins des yeux en fixant un écran) ou certains médicaments. Il arrive aussi que des formes sévères se déclenchent après une exposition à des produits chimiques ou une intervention chirurgicale destinée à corriger un défaut de vision (notamment le Lasik - Laser-Assisted In-Situ Keratomileusis).

Le dysfonctionnement de la glande lacrymale est fréquent au cours des maladies inflammatoires ou auto-immunes. On parle de kératoconjonctivite sèche lorsque l’involution de la glande lacrymale est isolée et de syndrome de Gougerot-Sjögren lorsqu’elle concerne d’autres glandes telles que les glandes salivaires et que la sécheresse s’étend à plusieurs types de muqueuse.

Traitements

Des larmes artificielles, des gels et des pommades (à la vitamine A par exemple) sont prescrits pour réduire les symptômes les plus gênants. Des médicaments à base d’immunomodulateurs (ciclosporine en collyre par exemple) peuvent participer au traitement de cet effet secondaire de certaines maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde et le lupus. Les verres scléraux, les clous méatiques ou des lunettes de protection (en plus de la teinte, indispensable pour les personnes photosensibles) peuvent également aider selon les cas et le type de sécheresse.

 29 mai 2020 par  webmestre
popularité : 11%


Agenda

<<

2019

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123